Provins

Provins

RendezVousParis vous propose la visite guidée de Provins située à quelques kilomètres de Paris, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, Provins conserve de son riche passé d’ancienne capitale des comtes de Champagne et de ville de foires, un patrimoine bâti pour le moins exceptionnel. Ceinturée de remparts médiévaux remarquablement préservés, la ville haute, coeur historique de Provins, abrite un riche héritage. Après avoir flâné le long de la magnifique enceinte fortifiée jalonnée de portes et de tours, le promeneur découvre, une fois franchi la porte Saint-Jean, la cité médiévale pleine de charme, avec sa jolie place du Châtel, entourée de vieilles demeures, et ses beaux monuments tels que la tour César, la collégiale Saint-Quiriace, la grange aux dîmes, la maison romane, le caveau du Saint-Esprit ou encore l’ancien Hôtel-Dieu.Ouverte à la visite, la tour César, imposant donjon octogonal à base carrée du XIIe siècle, offre depuis son sommet une superbe vue sur les toits de la ville et la campagne environnante.Installé dans la maison romane, l’une des plus anciennes de la ville, le musée de Provins et du Provinois relate l’histoire de Provins et de sa région, de la Préhistoire au XIXe siècle, au travers de collections de céramiques, de sculptures et d’objets religieux.Côté événements, les Médiévales entraînent, chaque année en juin, habitants et visiteurs au temps du Moyen Âge. Reconstitutions historiques, spectacles médiévaux et animations de rues font revivre, l’espace d’un week-end, l’ambiance festive des foires de Champagne d’autrefois. À ne manquer sous aucun prétexte !

 

Provins — Wikipédia

Histoire

Des traces d’occupation témoignent d’une présence humaine sur le site dès le paléolithique.

Période romaine
Moyen Âge

Les premières foires ont lieu devant l’église Saint-Ayoul

En l’an 485 et après sa victoire à Soissons, Clovis s’empare du castrum romain de Provins.

Témoignant déjà d’une certaine importance, dès le début du IXe siècle, Charlemagne y envoie ses missi dominici. Autre preuve d’un rôle majeur : Provins frappe sa propre monnaie[7] (le denier provinois) [8].

Provins est devenue à cette époque la troisième ville de France, après Paris et Rouen[9]. Provins fut au Moyen Âge l’une des villes abritant les plus grandes foires de Champagne, lorsque la ville était sous la protection des comtes de Champagne. C’est sûrement cette période qui laissa le plus de traces sur Provins. D’après les lettres patentes de Louis XI[10], la ville conservait bien ses privilèges, notamment pour attirer les marchands étrangers. Le roi lui-même visita la ville de Provins les 21 et 22 juin 1479, avant d’aller à Dijon.

Actuellement, la traditionnelle braderie du 11 novembre, qui se déroule chaque année dans toute la ville basse, n’est pas sans rappeler ces grandes foires d’antan. Cette foire traditionnelle était celle de la Saint-Martin, qui marquait le début de la période d’embauche d’hiver pour les travailleurs agricoles saisonniers. Cette foire est reprise dans beaucoup de villes de tradition agricole.

Au Xe siècle, la ville était beaucoup plus importante qu’aujourd’hui et comptait 80 000 habitants[11]. Le Prix national du livre médiéval : Provins patrimoine mondial est attribué depuis 2007 à un livre portant sur un sujet du Moyen Âge. La fête de la moisson, qui succède à la fête médiévale qui se déroule pendant un week-end du moi de juin, témoigne elle aussi de la richesse culturelle du pays provinois. Elle est célébrée le dernier dimanche d’août, et marquait anciennement la fin de la moisson du blé, production importante du pays de la Brie champenoise – même si aujourd’hui le maïs, la betterave et le colza lui disputent la vedette. Les chars de la fête de la moisson sont toujours décorés de blé, évoquant la récolte ; par ailleurs, on se sert souvent d’un tarare pour projeter du son sur les passants.

Enfin la cité provinoise tint sa place dans l’histoire nationale quand, le 3 août 1429, au milieu de sa cour et en présence de Jeanne d’Arc, Charles VII récemment couronné, assista à la messe en la Collégiale Saint-Quiriace.

XIXe siècle

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, la ville est occupée par les Allemands et souffre de nombreuses réquisitions.

XXe siècle

Durant la Première Guerre mondiale, les troupes allemandes furent arrêtées à ses portes par la 5e armée française, qui contre-attaqua à partir du 5 septembre 1914.

 

Laisser un commentaire