Aller à la barre d’outils

Visite du Mont Saint-Michel

RendezVousPais vous invite à découvrir la baie du Mont Saint-Michel, Visite de l’îlot, de L’abbaye, des musées, et de l’église paroissiale :

Le Mont Saint-Michel, au milieu de la baie, accueille chaque année près de 2,5 millions de visiteurs, pèlerins ou simples touristes.
A l’entrée de cette cité médiévale, l’ancien Corps de Garde des Bourgeois, face aux canons, abrite l’office de tourisme. En passant la porte du Boulevard, puis celle du Roy munie d’un pont-levis, vous rencontrez la Grande Rue avec ses musées, ses commerces et ses maisons du XV et XVI ème siècles (le passage du pont-levis conduit également sur votre droite, au chemin des remparts).
L’Eglise Paroissiale, petit édifice du XV et XVIème siècles est dédiée à Saint-Pierre, patron des pêcheurs.
Enfin, l’ascension du Grand Degré est un prélude à la Merveille et à la visite de l’Abbaye.
Après avoir admiré l’Abbaye, vous pourrez contempler la beauté incomparable de la Baie en descendant le chemin des remparts, ou en choisissant le chemin de ronde, sur votre gauche, jalonné de petits jardins, auquel vous avez également accès par le porche des Fanils.

 

L’abbaye du Mont Saint-Michel : Eglise Abbatiale

L’église abbatiale se caractérise par ses deux styles architecturaux. D’une part, la nef et les transept, datant de l’époque romane, d’autre part le choeur et les chapelles rayonnantes élevés durant l’époque gothique. La nef, construite en partie sur l’église de l’abbaye carolingienne, date du 11ème siècle. Elle sera amputée de trois travées au 18ème siècle. Voir les dates de construction de l’abbaye et du Mont Saint Michel.
Le choeur, véritable chef d’oeuvre de l’art gothique, fut élevé suite à l’effondrement du choeur roman en 1421. Les travaux de constructions dureront un siècle et seront achevés en 1521. Les clefs de voûtes sont magnifiquement armoriées.
 
 
Le Mont consacré à Saint-Michel en 708, fut, avec le Mont Gargan en Italie du Sud, un des premiers lieu du culte de l’Archange Saint-Michel. L’abbaye offre un panorama complet de l’architecture médiévale du XI ème au XVI ème siècle.

Information sur les tarifs : http://www.abbaye-mont-saint-michel.fr/Preparer-sa-visite/Informations-pratiques#price
Information sur les offres et services : http://www.abbaye-mont-saint-michel.fr/Preparer-sa-visite/Offres-et-services#offers
Réservation et informations complémentaires au service des visites de l’abbaye :
Tél :
02 33 89 80 00
Courriel :
abbaye.mont-saint-michel@monuments-nationaux.fr
Site internet :
www.abbaye-mont-saint-michel.fr
https://www.facebook.com/pages/Abbaye-du-Mont-Saint-Michel/418468848224288
Service éducatif :
Tél :
02 33 89 80 19 – Courriel : sae.lemont@monuments-nationaux.f

Les musées du Mont Saint Michel

À ne pas manquer !

Instructive, captivante et variée, la visite des quatre musées du Mont Saint Michel lève le voile sur les grands personnages, les mystères, les secrets et les légendes de ce lieu unique au monde.
Découvrez toute l’histoire mystérieuse du Mont Saint Michel au travers de la visite de ses musées :
– Le musée historique du Mont Saint Michel retrace les grandes époques de « La Merveille »
– Le musée maritime rappelle que le Mont Saint Michel est redevenue une île grâce au grand projet de désensablement de sa baie.
– La demeure historique du Chevalier Du Guesclin, un des personnages haut en couleur de notre histoire
– L’archéoscope qui en quelques minutes vous révèle l’histoire mystérieuse du Mont Saint Michel
  Ces musées compléteront parfaitement votre visite du Mont Saint Michel.

l’archéoscope


un grand spectacle multi-média pour conter l’histoire de la construction de ce fabuleux monument élevé à la gloire de Dieu.
Tél: 02 33 89 01 85
site internet : www.au-mont-saint-michel.comCourriel : info@archeoscope-montsaintmichel.fr
 

L’église Saint-Pierre,

Vigile sur la route de l’abbaye du Mont-Saint-MichelL’église Saint-Pierre, vigile sur la route de l’abbaye du Mont-Saint-Michel – La Croix
Adossée au rocher du Mont-Saint-Michel, la petite église paroissiale est un lieu d’accueil multiséculaire pour les pèlerins qui arrivent au terme de leur route.
Dans le chœur de l’église Saint-Pierre, à gauche du retable à colonnes de 1660, un vitrail représente le songe de saint Aubert, qui fut à l’origine du culte de saint Michel au Mont.

ZOOM

Dans le chœur de l’église Saint-Pierre, à gauche du retable à colonnes de 1660, un vitrail représente le songe de saint Aubert, qui fut à l’origine du culte de saint Michel au Mont. / Cédric Martigny/pour la Croix« Cela fait trente-cinq ans que je vis sur le Mont et j’éprouve toujours autant de fascination pour lui, raconte le Père André Fournier, recteur du sanctuaire du Mont-Saint-Michel, une médaille de l’archange autour du cou.

C’est un lieu essentiel d’évangélisation et je suis là pour que cela perdure. »

Tous les jeudis, lui ou le P. François, – Le P. Fournier est par ailleurs curé de Pontorson sur le continent et en charge de 16 clochers – célèbre l’office pour les Montois et les visiteurs pèlerins dans l’église paroissiale qui est aussi l’église du sanctuaire du Mont depuis dix siècles et le siège officiel du centre de pèlerinage.

Les fidèles ont aussi le choix de se rendre à l’abbaye où est installée depuis 2001 la communauté des Fraternités monastiques de Jérusalem qui assure une présence spirituelle par des offices et des propositions de retraite.

L’église du village

Accrochée à mi-pente de l’unique ruelle pavée qui monte vers l’abbaye, en plein cœur du village, la petite église est dédiée à saint Pierre et inscrite depuis 1909 à l’inventaire des monuments historiques.
Deux saintes en gardent l’entrée, sentinelles bienveillantes : la statue de Jeanne d’Arc installée sur le parvis et bénie en 1909 par l’archevêque de Rouen, qui rappelle que la sainte avait entendu la voix de saint ­Michel l’exhortant à sauver la France ; celle de la Vierge, nichée à gauche du porche.
Un lieu plein d’histoire
Construite au XIe siècle – seuls les piliers l’attestent – mais fortement remaniée aux XVe et XVIe siècles, l’église Saint-Pierre est couverte d’une toiture d’ardoises et d’un petit clocher qui surmontent la nef à un seul bas-côté, le chœur s’en trouve décentré vers la gauche.
À l’intérieur, des vitraux colorés, la douce lumière des bougies multicolores, un présentoir de livres, un plafond en bois donnent une impression d’intimité.
De beaux objets cultuels essaiment la nef, le chœur et les chapelles latérales : un autel et son retable à colonnes daté de 1660 ; un lutrin en bois doré surmonté d’un aigle, symbole de saint Jean, des statues de sainte Anne enseignant à Marie enfant ; de saint Jacques portant les attributs du pèlerin, de sainte Catherine, entièrement en albâtre, de saint Roch… Et pour saint Michel, rien moins que de l’argent.
La statue date de 1873 et le représente dans son rôle le plus populaire : en guerrier terrassant le dragon. Sur un vitrail, à gauche du retable, est figuré le songe de saint Aubert, le saint sans qui le Mont ne serait pas ce qu’il est.
Un petit cimetière jouxte l’église, perché sur une terrasse. Là reposent les habitants du Mont, dont la mère Poulard qui a rendu célèbre sa fameuse omelette.

 

Retour page d’accueil